Couverture

LE PLAN DE DIEU

Pourquoi essayer de suivre le développement de l’année liturgique année après année - aussi marginalement que se soit - comme nous tentons de le faire pour la troisième année consécutive, quand on est responsable d’une revue laïque ? (C’est en tout cas la définition de l’Union Catholique du Théâtre de la Musique et de la Danse, association laïque par opposition aux associations purement  confessionnelles ou paroissiales).

La réponse est esquissée dans ce numéro du mois de juin, la réponse est (aussi laïque soit-on) LA PENTECÔTE. La réponse est l’Effusion de l’Esprit.
Je m’explique, essaye lecteur indifférent ou en opposition au pouvoir des Eglises de m’accueillir avec bienveillance.


Pour tenter de comprendre LA PENTECÔTE qui donne à l’Homme sa force, sa plénitude, pour tout dire le sens plein de son humanité, il est essentiel de suivre le chemin de développement intérieur dont le déroulement de l’année liturgique est une projection :

AVENT- NATIVITÉ - BAPTÊME
CARÈME – CRUXIFICTION - RÉSURRECTION
PENTECÔTE - EFFUSION DE L’ESPRIT

C’est-à-dire âge d’homme (plénitude du Don de Dieu.)

Et les non-chrétiens me direz-vous ?
Le déroulement liturgique au sens pneumatique (c’est-à-dire spirituel) correspond à un déroulement psychique et donne à un autre plan, le plan psychologique, un équivalent ; l’acquisition d’une sagesse toute humaine, l’humanisme des philosophes.

À chacun de découvrir le chemin qui lui convient dans le secret de sa  vie intérieure, sans jugement de valeur de l’un à l’autre mode    d’évolution (que d’ailleurs nous semblons ne pas vraiment choisir).